douze expositions à voir à Paris cet automne

Les musées parisiens proposent cette saison de nombreuses monographies, dont certaines inédites, comme la rétrospective de l’artiste viennois Kokoschka au Musée d’art moderne, des redécouvertes comme Rosa Bonheur au musée d’Orsay, ou encore des transversales expositions : nature morte au Louvre ou représentation du Soleil au musée Marmottan. Voici quelques expositions à ne pas manquer cet automne.

Rosa Bonheur au musée d’Orsay

Rosa Bonheur (1822-1899),

La rétrospective que l’on a vue au printemps au musée des Beaux-Arts de Bordeaux débarque à Paris, au musée d’Orsay : à l’occasion du bicentenaire de sa naissance, Rosa Bonheur (1822-1899), amie des animaux , grand peintre animalier et personnalité extraordinaire, célèbre de son vivant puis oublié, revient sur le devant de la scène. Ce sont de véritables portraits d’animaux, lions, lapins, chiens ou cerfs, que nous y découvrirons. Du 18 octobre 2022 au 15 janvier 2023.

Les Choses, une histoire de la nature morte, au Louvre

Giorgio Morandi

Le Louvre nous raconte l’histoire de la représentation des choses, des haches préhistoriques aux ready-made de Duchamp, des peintures d’Archimboldo, Chardin ou De Chirico aux photos de Nan Goldin. Une exploration de la nature morte, genre artistique qui raconte notre rapport aux biens matériels à travers 170 œuvres présentées en 15 séquences chronologiques et thématiques, de la peinture à la vidéo en passant par la sculpture, la photographie et le cinéma, de la préhistoire à nos jours. Du 12 octobre 2022 au 23 janvier 2023.

Edvard Munch au musée d’Orsay

Edvard Munch,

Au-delà de la seule image de Cri, auquel l’artiste norvégien est inévitablement associé, le musée d’Orsay propose une rétrospective de 60 ans de l’œuvre d’Edvard Munch (1863-1944) dans toute sa complexité, à la lumière d’un symbolisme vu comme l’épine dorsale de toutes ses production. Une centaine d’oeuvres dont une quarantaine de peintures majeures et de nombreux dessins et estampes. Du 20 septembre 2022 au 22 janvier 2023.

Ukraine de Boris Mikhailov à la Maison européenne de la photographie

Boris Mikhailov, De la série

Le photographe Boris Mikhailov, né en 1938 en Ukraine, travaille depuis 60 ans entre approche documentaire et approche conceptuelle. Il déconstruit les images de la propagande soviétique et souligne les contradictions de l’époque, puis celles de la nouvelle société capitaliste, en variant les techniques et les formats, à l’aide du texte. La Maison Européenne de la Photographie (MEP) présente sa première rétrospective en France, 800 œuvres et une vingtaine de séries jusqu’à la plus récente. Du 7 septembre 2022 au 15 janvier 2023.

Gérard Garouste au Centre Pompidou

Gérard Garouste,

Au Centre Pompidou, une rétrospective de Gérard Garouste retrace le travail de cet artiste figuratif inclassable, à la fois « classique » et « indien », rationnel et intuitif. 120 peintures, souvent de très grand format, sculptures, dessins et installations aux inspirations multiples, de la mythologie grecque à The Divine Comedydu Talmud à don Quichotte. Du 7 septembre 2022 au 2 janvier 2023.

Joan Mitchell dialogue avec Claude Monet à la Fondation Vuitton

Joan Mitchell,

La Fondation Louis Vuitton propose une double exposition de Joan Mitchell (1925-1992). D’abord un dialogue entre le peintre américain installé non loin de Giverny, à Vétheuil, en 1968, et la dernière période de Claude Monet, notamment la nénuphars, considérés comme précurseurs de l’abstraction par les expressionnistes abstraits américains. Et puis une rétrospective de Joan Mitchell, qui disait : “Ma peinture est abstraite mais c’est aussi un paysage.” Du 5 octobre 2022 au 27 février 2023.

Face au soleil, star des arts, au Musée Marmottan Monet

Eugène Boudin,

Pour fêter les 150 ans de‘Imprimé soleil levantle tableau de Claude Monet qui a donné son nom à l’Impressionnisme et que le Musée Marmottan Monet conserve dans ses murs, ce dernier propose une exploration de la représentation du Soleil dans les arts, d’Albrecht Dürer ou Lorrain à William Turner, Gustave Courbet, Paul Signac, Edvard Munch, Joán Miró ou Gérard Fromanger… Du 21 septembre 2022 au 29 janvier 2023.

Rétrospective Oskar Kokoschka au Musée d’art moderne

Oskar Kokoschka,

C’est la première fois qu’une rétrospective d’Oskar Kokoschka (1886-1880) est présentée à Paris, au Musée d’Art Moderne. 150 œuvres et sept décennies de création de celui qui fut l’enfant terrible de Vienne dans la première partie du XXe siècle, élève de Gustav Klimt, qui inspira Egon Schiele. Il exprime alors toute l’intensité des états d’âme de la société de son temps. Du 23 septembre 2022 au 12 février 2023.

Rodin et l’Egypte au musée Rodin

Auguste Rodin, Assemblage : Nu féminin, bras croisés, sans tête, dans un bocal, 1895, plâtre et terre cuite (© musée Rodin, ph. C. Baraja)

C’est un Rodin égyptien que le musée Rodin révèle, nourri d’une Egypte rêvée et fantasmée puis collectée. L’artiste, qui disait que son Balzac était “le Sphinx de France”, possédait une collection de plus de 1 000 œuvres égyptiennes qu’il installa dans son atelier. Des pièces acquises auprès d’antiquaires et marchands installés au Caire, qui résonnent dans son travail. L’exposition présente 400 objets et œuvres restaurés de l’artiste, sculptures et dessins, archives et photographies. Du 18 octobre 2022 au 5 mars 2023.

Les Indiens noirs de la Nouvelle-Orléans au Musée du Quai Branly

Charles Fréger, Indiens du Mardi Gras (© Charles Fréger © Musée du Quai Branly - Jacques Chirac)

Le musée du Quai Branly nous fait découvrir les “Indiens noirs” de Louisiane et leur culture unique façonnée par plus de trois siècles de résistance, dans un contexte où les Amérindiens ont tissé des liens avec les esclaves ramenés d’Afrique et où l’imaginaire, les croyances et les costumes des premiers sont une source d’inspiration pour les seconds. L’exposition raconte l’histoire de ce métissage culturel, notamment autour du carnaval du Mardi Gras, moment fort de la vie des Indiens Noirs, et de ses fabuleux costumes. Du 4 octobre 2022 au 15 janvier 2023.

Préhistoire et arts au Musée de l’Homme

Troisième cheval chinois - Lascaux (© N. Aujoulat - Centre National de la Préhistoire - Ministère de la Culture)

Le Musée de l’Homme montre que la créativité humaine est sans limite depuis des millénaires en exposant 90 pièces préhistoriques originales, vénus paléolithiques, outils ornés, représentations sexuelles, animaux sculptés, en ivoire, roche, os, bois de renne ou de cerf. Et puis des centaines d’images numériques de peintures et gravures du monde entier révélant un art pariétal d’une variété infinie de formes et d’expressions, des grottes de Dorgogne aux falaises de Chine ou de la vallée de Foz Côa au Portugal. Du 16 novembre 2022 au 22 mai 2023.

“Citoyens parisiens !” : histoire des luttes des femmes dans la capitale au musée Carnavalet

Branger, ML, Grève des midinettes, Paris, 18 mai 1917, 1917, (© Roger Viollet)

Le musée Carnavalet retrace les luttes des femmes pour leur émancipation à Paris, de la Révolution française à la loi parité de 2000, avec des personnalités et de nombreux anonymes, révolutionnaires de 1789, 1830, 1848, communards, suffragettes, résistantes, syndicalistes, les travailleurs en grève et les collectifs de femmes immigrées. Du 28 septembre 2022 au 29 janvier 2023.

Leave a Reply

Your email address will not be published.