Folarin Balogun, la belle pioche du Stade de Reims

C’est l’une des belles révélations du début de saison 2022-2023 de Ligue 1. Du moins, pour ceux qui ne l’ont pas connu en Angleterre, car pour les autres, c’est plutôt une simple suite logique. pour Folarin Balogun, cet attaquant de 21 ans prêté par Arsenal au Stade de Reims, qui ne voulait jouer régulièrement que pour exprimer tout son talent. Une opportunité que les Rémois ont pris le risque de lui offrir. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’international anglais Espoirs (7 sélections, 4 buts) leur redonne à merveille la confiance placée en lui.

Quelle est la prochaine après cette annonce

Barré par la concurrence des Gunners (Aubameyang, Lacazette, Nketiah), Folarin Balogun avait déjà passé la seconde partie de l’exercice 2021-22 en prêt, en Championship, à Middlesbrough (3 réalisations et 3 offrandes en 21 apparitions au total) , après avoir survécu à la première partie de saison avec les U23 (13 buts en 11 matchs). L’arrivée de Gabriel Jesus dans le nord de Londres lui a fait comprendre qu’il ne grimperait pas dans la hiérarchie des buteurs aux yeux de Mikel Arteta. Reims, à la recherche d’un attaquant supplémentaire après le départ d’Hugo Ekitike vers le PSG, a flairé la bonne affaire.

Le Gunner fait déjà parler la poudre

Le nouveau numéro 29 du club champenois a fait son entrée en fanfare en France. A tel point que Folarin Balogun est déjà le meilleur pyrotechnicien de la SDR, avec 5 buts en 6 matches de championnat. Une performance jamais atteinte par un Rémois depuis Carlos Bianchi en août-septembre 1973 ! De nouveau buteur face au RC Lens dimanche (6e journée de L1), le jeune Anglais arrivé à Arsenal à l’âge de 10 ans a rappelé qu’il ne fallait pas lui laisser une miette dans la surface, sous peine d’être sanctionné par ce joueur capable de virer. en un vrai renard. Sinon, son arrivée a fait du bien aux avant-postes de Reims, lui qui est très remuant sur le front de l’attaque, multipliant les courses et les appels au ballon.

“Quand j’ai su que je venais ici, j’ai su que ce serait différentdit à Folarin Balogun de Première vidéo dimanche dernier. Je ne connais pas la langue et je l’apprends. Pour moi, il était important de sortir de ma zone de confort et de trouver un défi. C’est pourquoi je suis ici. J’espère que c’est la bonne décision et qu’elle sera payante. Mon objectif cette saison ? J’espère marquer 10 buts et faire 5 passes décisives. J’espère apprendre le français avant de partir. Si j’y parviens, je les reverrai, mais ce sont mes objectifs. »

Un bel avenir pour Balogun ?

Egalement altruiste, en témoignent ses deux passes décisives en Ligue 1 depuis le début de la saison, Balogun affiche une belle complémentarité avec ses nouveaux partenaires d’avant. Notamment avec Junya Ito, avec qui il est associé à la pointe du 3-4-1-2 d’Oscar Garcia. « Depuis son arrivée, il a été très constant dans ce qu’il propose. Il a un énorme volume de jeu et de courses. La complémentarité d’Ito et de Balogun est très intéressante pour nous. Il parvient à être décisif »s’est enthousiasmé Will Still, entraîneur adjoint d’Oscar Garcia, au micro de Première vidéo après le match nul face à Lens.

« Il crée des occasions, il bouge bien, il participe au jeu, il se combine bien avec les joueurs qui l’entourent. On est très content de l’avoir, Ito aussi, on est plus fort offensivement, on fait mal dans les transitions, c’est important pour notre équipe.s’est également félicité dimanche, au micro de Première vidéo le capitaine du Stadium, Yunis Abdelhamid. Il n’y a pas si longtemps, Oscar Garcia promettait de belles choses à Folarin Balogun. “S’il continue comme ça, il deviendra un joueur très important”. Le natif de New York, qui n’a eu à faire que deux apparitions en Premier League avec son club parent depuis 2019, n’en demande pas moins. En attendant, à lui de confirmer son début de saison, avant peut-être d’exploser enfin au plus haut niveau.

Leave a Reply

Your email address will not be published.