Le CAC 40 efface 50% de ses pertes, le secteur automobile très attaqué – 05/09/2022 à 15:43

Le fronton du Palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris. (crédit photo : Adobe Stock / )

(CercleFinance.com) – Le CAC40 a effacé la moitié de ses pertes initiales, il ne perd que -1,3% à 6 087 contre -2,6% à 6 018 ce lundi matin.

La semaine a mal commencé partout ailleurs sur la planète, en réaction à l’aggravation de la crise énergétique et ses possibles répercussions sur l’économie européenne.

L’Euro-Stoxx50 reste lourd avec -1,8%, dans le sillage de Francfort avec -2,1% : le score ne changera pas vraiment d’ici 17h30 car Wall Street est fermée le 5 septembre.

C’est Londres qui s’en tire le mieux avec un recul de seulement 0,3 % : l’actuelle ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, a en effet été élue lundi 5 septembre pour devenir le nouveau Premier ministre du Royaume-Uni en remplacement de Boris Johnson, une nouvelle qui semble rassurer la « City » (Liz Truss a promis de « briser les grèves » qui paralysent une partie de l’économie britannique).

Le géant gazier russe Gazprom a indiqué vendredi soir, après la clôture des marchés européens, qu’il n’envisageait plus de redémarrer le gazoduc Nord Stream 1 comme prévu, après plusieurs jours de travaux de maintenance (un compresseur “fuit”, celui destiné à le remplacer reste bloqué au Canada).

L’annonce a ravivé le spectre d’une pénurie énergétique en Europe, renforçant le scénario d’une entrée en récession et remettant en cause la capacité des dirigeants européens à trouver une réponse crédible à la crise.

‘Les derniers développements dans ce dossier risquent d’entraîner une nouvelle destruction de la demande et de mettre les hommes politiques dans une situation délicate à l’approche de l’hiver’, réagit chez RBC.

Sur le marché des changes, l’aggravation de la crise énergétique pèse lourdement sur l’euro qui s’échange désormais sous 0,99 contre dollar (nouveau plus bas à 0,9880), une première depuis près de 20 ans.

Les inquiétudes entourant l’évolution de la situation avaient déjà fait céder Wall Street vendredi soir. Le Dow Jones a chuté de près de 1,1 % et le Nasdaq Composite a terminé en baisse de 1,3 %.

La baisse des actions asiatiques lundi n’a fait qu’ajouter à l’incertitude, car les marchés ne pourront pas s’accrocher à l’évolution de Wall Street, qui restera fermée aujourd’hui pour les vacances de la fête du Travail. ‘.

La tendance semble désormais être devenue très instable, comme en témoigne l’indice de volatilité VIX du CBOE, désormais bien ancré au-dessus de la barre des 25 points.

Relativement optimistes la semaine dernière suite à l’annonce par les pays du G7 de leur volonté de plafonner les prix du pétrole, les investisseurs sont désormais prudents quant à l’issue de la crise.

Le retour de certains investisseurs vers les Treasuries américains, qui jouissent de leur statut de valeur refuge en temps de crise, illustre bien la réticence des marchés.

La baisse des prix des obligations est également à l’ordre du jour ce lundi en Europe, à 72 heures d’une hausse probable de 75 points de base du taux directeur par la BCE.

Nos OAT se sont détériorées de 5Pts à 2,200%, les Bunds affichaient le même écart à 1,5720%, les BTP italiens reculaient de +12Pts à 3,952%, les 4,000% se rapprochaient, le ‘spread’ s’est aggravé à presque +240pts face au Bund) .

Pas de cotations bien sûr sur les T-Bonds chez W-Street.

Dans ces conditions, les participants seront très attentifs aux indicateurs économiques avant la réunion de la BCE, qui devrait relever ses taux d’au moins 50 points de base à l’issue de sa réunion de jeudi.

Lundi, les opérateurs se sont notamment penchés sur les indices PMI d’activité dans le secteur des services européens, ainsi que sur les derniers chiffres des ventes au détail dans la zone euro.

Ces derniers ont augmenté de 0,3% dans la zone euro et dans l’UE, selon Eurostat. En juin, il était en baisse de 1 % dans les deux zones par rapport à mai.

L’indice PMI S&P Global composite signale une nouvelle contraction de -1Pt de l’activité globale dans la zone euro qui, bien que restant modérée, s’est aggravée par rapport au mois précédent : chute de 49,9 en juillet à 48,9 en août.

En France, le PMI des « services » est tombé à 51,2 mais est resté en territoire d’expansion.

Côté entreprise, François Delattre, qui siégeait au conseil d’administration d’EDF depuis juin 2019 et dont le mandat courrait jusqu’en 2025, a décidé de démissionner de son mandat d’administrateur, a annoncé vendredi l’électricien français.
La succession du patron d’EDF, Mr JB Levy n’est toujours pas réglée, les candidats ne se bousculent pas pour administrer une entreprise d’Etat où le vrai décideur sera le gouvernement.

Les valeurs automobiles sont attaquées avec la nouvelle flambée des prix de l’essence : Valéo et Faurecia perdent plus de 7 %, Renault et Stellantis plus de -4,5 %.

Sanofi a annoncé lundi que de nouvelles données sur Dupixent ont démontré un profil d’innocuité et d’efficacité à long terme “cohérent” dans l’asthme pédiatrique.

Ces résultats, issus de la phase d’extension d’un essai de phase III, montrent que l’effet du médicament, administré en traitement d’entretien et en association avec d’autres antiasthmatiques, est resté homogène jusqu’à deux ans chez les enfants de 6 à 11 ans atteints de asthme modéré à sévère avec signature inflammatoire de type 2.

Leave a Reply

Your email address will not be published.