L’État demande à la SNCF d’économiser de l’énergie mais pas de faire moins de trains cet hiver

La SNCF se prépare-t-elle au pire comme le souligne Le Parisien, qui informe que « lae gouvernement a demandé à la compagnie ferroviaire d’étudier les possibilités de réduire le nombre de trains en circulation cet hiver en cas de pénurie majeure d’électricité “. Le ministère des Transports a démenti avoir demandé un ” mesure de cette nature à la SNCF ».

Sobriété mais pas de réduction d’activité

Des opérateurs comme la SNCF proposent ” plans d’urgence et de contingence en cas de problème grave comme une canicule ou des problèmes d’approvisionnement en énergie, qui peuvent conduire à des “mesures de dernier recours”. ” Mais cela est distinct des mesures de sobriété et ne répond pas à un ordre gouvernemental précis “, a déclaré un porte-parole. En prônant la sobriété, le gouvernement encourage la chasse au gaspillage. “Ce n’est pas demander aux entreprises ou aux services publics de réduire ou de cesser leur activité ».

Fin juillet, les ministres des Transports Clément Beaune et de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher ont demandé à tous les opérateurs de transport de travailler sur un plan sobriété, comme dans de nombreux autres secteurs, « pour aider à réduire la consommation d’énergie de 10%”. Et ceux-ci doivent rendre leur exemplaire mardi matin.

« Comme toutes les entreprises, nous travaillons en septembre à la demande du gouvernement sur un plan de sobriété énergétique », a déclaré un porte-parole de SNCF Voyageurs. ” Aucun scénario n’est privilégié et aucun n’est décidé et nous nous adapterons aux demandes gouvernementales comme nous l’avons toujours fait durant la période Covid ».

La SNCF continue de mettre en avant son empreinte carbone, le PSG critiqué

La SNCF, grand consommateur d’électricité, a intensifié ses actions depuis plusieurs mois pour réduire sa consommation d’énergie, en mettant par exemple l’accent sur ” L’éco-conduite », une technique de conduite des trains plus souple.

La question d’une hausse du prix des billets n’est pas taboue. La SNCF est le premier consommateur d’électricité en France et Jean-Pierre Farandou, son PDG, n’a pas caché avant l’été que l’option d’une hausse tarifaire était sur la table. En attendant, elle continue de mettre en avant son bilan carbone, particulièrement flatteur par rapport à ceux des compagnies aériennes, car l’électricité utilisée provient du nucléaire.

Ainsi, le directeur de TGV-Intercités Alain Krakovitch a fustigé dimanche l’équipe du Paris Saint-Germain pour avoir utilisé l’avion pour son déplacement à Nantes. ” Paris-Nantes est à moins de deux heures en TGV, je re-re-renouvelle notre proposition d’une offre TGV adaptée à vos besoins spécifiques, pour nos intérêts communs : sécurité, rapidité, services et éco-mobilité », a-t-il suggéré dans un tweet en réaction à une vidéo du milieu de terrain italien Marco Verratti dans l’avion du PSG diffusée sur les réseaux sociaux.