Pour Free, le coût actuel du roaming d’Orange n’est “plus déterminant”

Pour Free, le coût actuel du roaming d'Orange n'est

La charge financière du contrat de roaming Orange ne pèse plus vraiment sur les comptes de Free. Une consultation sera prochainement lancée par l’Arcep pour sonder la filière autour d’une prolongation de l’accord entre les opérateurs jusqu’en 2025.

Alors que le contrat d’itinérance nationale entre Free Mobile et Orange doit prendre fin à la fin de l’année, le trublion cherche à le prolonger jusqu’en 2025. Les deux acteurs se sont déjà mis d’accord sur un éventuel renouvellement, en attendant le feu vert de l’Arcep. . Le régulateur a ainsi reçu un nouvel amendement le 27 juillet 2022. La prochaine étape est actuellement en cours, à savoir l’analyse de la demande. « Un appel à commentaires de la filière sera lancé dans les prochains jours », a déclaré ce week-end une porte-parole de la police des télécoms à Edition Multimédia (n°283).

Selon l’Arcep, les abonnés Free Mobile bénéficient d’un débit restreint à 384 Kbit/s sur 6% du territoire. “A ce jour, le régulateur n’a pas jugé nécessaire de modifier les contrats de mutualisation et d’itinérance des opérateurs, y compris suite à l’extension 2020”indique aujourd’hui Free, qui permet à ses abonnés depuis son lancement en 2012 de bénéficier du réseau 2G et 3G de l’opérateur historique dans les zones qu’il ne couvre pas.

Depuis 2017, son désengagement est progressif avec des débits décroissants, tout comme la redevance versée à Orange. Selon les estimations des analystes, ce contrat aurait rapporté plus d’1 milliard d’euros à Orange en 2012, année du lancement de Free Mobile, un chiffre qui serait tombé à 800 millions d’euros en 2014, puis à moins de 500 millions en 2015, plus de 400 millions d’euros en 2016 et 300 millions d’euros en 2017. Cela s’explique par le fait que l’accord comprend une partie de coûts fixes et une partie de coûts variables qui dépendent du trafic transitant par le réseau Orange. Plus Free déploie de nouveaux sites, plus le trafic transite par son réseau, et moins l’opérateur utilise celui d’Orange. Si le réseau de l’ex-France Télécom ne représente que 1% du trafic des abonnés Free Mobile. “En phase d’extinction progressive, la charge financière du contrat de roaming n’est plus déterminante dans l’économie générale du groupe”, indique aujourd’hui Free. Alors pourquoi prolonger un peu plus le roaming alors qu’une majorité d’abonnés en profite encore.

Cet article est extrait du site Univers FreeBox

Leave a Reply

Your email address will not be published.