Rafael Nadal éliminé par Frances Tiafoe en 8e de finale de l’US Open

Rafael Nadal visait un dixième quart de finale à l’US Open, il lui faudra patienter encore au moins un an puisque Frances Tiafoe a grillé sa politesse en se qualifiant (6-4, 4-6, 6-4, 6-3), lui, pour la première fois à ce niveau de compétition dans le Grand Chelem de New York. Et franchement, la qualification de l’Américain ne souffre d’aucune contestation puisqu’il a su élever son niveau dans des altitudes qu’on ne l’avait jamais vu fréquenter avec autant de rigueur. Comme ce que Nick Kyrgios a offert ces derniers temps, Tiafoe a montré un visage concentré tout au long du match, n’essayant jamais d’en faire trop ou d’amuser le public. Il avait un plan, attaquer Nadal le plus possible, et il a fait le nécessaire pour le mettre en œuvre à la lettre.

De l’autre côté du filet, Nadal manquait visiblement de jus. Mais sa défaite ne vient pas de là. Pas seulement. C’est bien Tiafoe qui l’a battu. L’Espagnol a également montré un visage très concentré dès les premiers échanges. Visiblement, il avait décidé d’attaquer pied au plancher, avec l’envie de faire mal d’abord. Malheureusement pour lui, son ballon manquait de poids. Et malgré un pourcentage anémique de premières balles à Tiafoe (44% au premier set), Nadal n’a pas réussi à s’imposer au retour.

Au contraire, c’est souvent lui qui était sous pression, contraint de prendre du recul juste après sa reprise des appuis. Et la première balle de break du match était en faveur de Tiafoe. Excellent au retour, il a poussé Nadal à la faute et s’est détaché pour mener 4-3. Nadal a tenté de débloquer de toutes ses forces, mais Tiafoe a tenu bon et a gardé son avantage jusqu’à la fin du set.

Nadal arrache le deuxième set, mais manque de jambes dans le troisième

Le deuxième set ressemblait exactement au premier. Nadal n’a pas pu secouer Tiafoe, alors qu’il a lui-même pris quelques missiles au visage. Mais l’Espagnol aura eu le mérite de s’accrocher, comme toujours. Et dans le dixième jeu du set, il a finalement réussi à prendre le service de Tiafoe, sur une double faute de ce dernier. Allait-on assister à ce scénario connu par cœur d’un Nadal bousculé mais qui parvient à faire basculer le match en sa faveur à force d’abnégation ? Pas cette fois.

D’abord parce que Nadal semblait moins en forme dans ce troisième set. Et, surtout, parce que Tiafoe a réussi à élever encore plus son niveau alors que celui de Nadal stagnait dangereusement. Une longue ligne de revers a offert le break à Tiafoe (4-3). Dos au mur, Nadal a tenté de mettre la pression sur son adversaire, mais il n’en avait pas les moyens. Après une double faute de peur, Tiafoe a placé deux éclairs de coup droit et un as pour mener deux sets à un.

Tiafoe monte en puissance, Nadal reste sur place

Nadal aurait pu croire à un scénario proche de celui qui l’a vu renverser Daniil Medvedev en finale de l’Open d’Australie lorsqu’il a fait le break, bien aidé par un Tiafoe qui s’est retrouvé sur une volée bien à sa portée. Perturbé par la fermeture du toit pendant le match, Tiafoe semblait sur le point de quitter le jeu alors que Nadal commençait à exulter et à rechercher le soutien du public. Mené 3-1, Tiafoe n’a pas déraillé et a rompu dans la foulée, contrant parfaitement un trop grand retard de Nadal.

De plus en plus efficace au retour, claquant des as (18) aux bons moments, Tiafoe était le maître du court. Nadal n’a pas pu l’entraîner dans son secteur et a subi son courroux. Après un superbe contre-amortissement, l’Américain a obtenu deux balles de break qui ressemblaient à des balles de match. Nadal a écarté le premier avec un service gagnant, mais sur le second, son revers est mort dans le filet. Tiafoe était revenu devant (4-3) et n’allait pas s’arrêter en route. C’est sur un ultime break (le troisième du set) qu’il s’est imposé et a pu enfin lâcher prise sur ses émotions. Maintenant, Andrey Rublev l’attend.

1

C’est la première défaite de Rafael Nadal en Grand Chelem cette saison. L’Espagnol, vainqueur de l’Open d’Australie et de Roland-Garros, a déclaré forfait avant sa demi-finale de Wimbledon face à Nick Kyrgios.

Leave a Reply

Your email address will not be published.