à Meudon, la fermeture de la piscine à cause du prix de l’électricité fait des vagues

Sur une feuille A4 collée à l’entrée de la piscine de Meudon, dans les Hauts-de-Seine, le visiteur peut lire le mot “solidifier”écrit en majuscules. “C’est la crise de l’énergie… lu à haute voix, Gabriel, surpris, ce lundi 5 septembre. Si la hausse était impactée sur le prix d’entrée, ce dernier serait multiplié par trois. Oh! Là!”

C’est l’une des conséquences concrètes de la guerre en Ukraine : l’explosion des prix de l’énergie. Le groupe Vert-Marine, qui gère environ 80 piscines en France en délégation de service public, a annoncé ce week-end dans un communiqué surprise la fermeture d’une trentaine de ses piscines dans toute la France. L’entreprise, basée en Normandie, explique que le prix du mégawattheure a été multiplié par 10 depuis janvier et que les maintenir ouverts signifierait un prix d’entrée plus élevé pour des utilisateurs comme Gabriel.

Ce dessinateur vient nager une heure et demie chaque semaine pour soulager son épaule. « 25 longueurs me font beaucoup de bien : je suis très déçu de ne pas pouvoir m’entraîner, il soupire. Et je pense qu’il y a beaucoup de gens comme moi.”

C’est probable : la piscine accueille en moyenne dix mille personnes par mois, tous publics confondus. Parmi eux, Alice, étudiante. “C’est assez fou de penser qu’on ferme des lieux publics, elle s’indigne. Et les besoins en énergie vont augmenter cet hiver…”

“Nous ne savons pas vraiment jusqu’où cela ira si nous fermons les piscines en ce moment… C’est un peu effrayant…”

Alice, étudiante

chez franceinfo

« Nous sommes très tristes, nous aussi car nous nous retrouvons tout seuls, précise Damien Texier, responsable technique de la piscine de Meudon, qui compte une quinzaine de salariés. On était content que ce soit la rentrée et d’accueillir des écoliers, des clubs de plongée, etc.” “On se retrouve au chômage partiel et on ne sait pas quand ça va durer, poursuit Damien Texier. C’est un coup au moral : soit ils se débrouillent avec les collectivités, la mairie et l’Etat, pour mettre la main à la poche, soit… Parce que les piscines, on sait que ce sont des gouffres. Ça consomme beaucoup pour chauffer les piscines, pour l’eau chaude, l’électricité, tout ça.”

“Nous n’avons pas les moyens : nous ne pourrons pas combler le déficit de ce prestataire, répond Francine Lucchini, adjointe au maire chargée des sports à Meudon, encore ulcérée par la nouvelle. On l’a su du jour au lendemain : on a un contrat jusqu’en 2025 avec Vert Marine. Le sujet de la rupture de ce contrat avant la fin est entre les mains de nos avocats. Nous nous défendrons bec et ongles pour notre peuple.”

Quant à la reprise de la gestion de la piscine par la municipalité, elle n’est pas à l’ordre du jour pour le moment.

Leave a Reply

Your email address will not be published.