“C’est le coup de grâce” pour les indépendants selon un syndicat du secteur

Les propriétaires de petites stations-service indépendantes se sentent lésés par la remise de 20 centimes à la pompe mise en place par le groupe Total Energies depuis le 1er septembre. Les distributeurs Carburant et Énergies Nouvelles du syndicat Mobilians appellent le gouvernement mardi 6 septembre sur franceinfo à retrouver »une vraie solution” pour les stations-service indépendantes qui n’en bénéficient pas. Francis Pousse, son président national et propriétaire d’une station ESSO à Arnage (Sarthe), estime que «pose un problème d’iniquité“.

franceinfo : Les stations-service indépendantes souffrent-elles de la mise en place, début septembre, de la ristourne de 20 centimes supplémentaires dans les stations Total ?

François pousse : Selon plusieurs opérateurs, la fréquentation est passée de moins 30 à moins 40 % en trois jours. Cela pose un problème d’iniquité. Les stations-service indépendantes qui ne sont pas sous le pavillon de notre pétrolier national ne peuvent absolument pas répercuter ces 20 centimes. Nos adhérents sont très inquiets car la plupart des stations-service, notamment en milieu rural, sont déjà en extrême difficulté depuis le Covid et la hausse du prix des carburants depuis maintenant près d’un an. Où allons-nous?

Cela veut-il dire qu’il y a des stations qui ne survivront pas ?

Je pense que c’est le coup de grâce. Nous avons beaucoup de nos adhérents qui ont une activité multiple avec, par exemple, à la campagne, un garage et une gare. Je ne dis pas que l’entreprise va fermer parce que le garage est rentable. En revanche, la pompe ou les deux pompes à carburant indispensables en milieu rural risquent de disparaître à court terme car les exploitants de stations maintiennent déjà cette activité à la marge de ce qui marche, comme leur activité de garage, pour financer la gare. Mes membres finiront par me dire “moi, j’en ai marre, j’ai pas d’aide, alors que j’essaie de maintenir un service quasi public, je raccroche“Malheureusement, les gens vont devoir parcourir de plus en plus de kilomètres pour se ravitailler en carburant, ce qui est un peu aberrant quand on veut la sobriété énergétique.

Vous attendez-vous à ce que le gouvernement trouve une solution?

Nous avons rencontré le gouvernement, nous attendons une vraie solution. C’est très compliqué car contrairement à Total qui est un groupe français qui paie une partie de ses impôts en France, le groupe Exxon Esso ne paie aucun impôt en France. Il n’a donc aucune raison de pratiquer la même remise puisqu’il n’a pas la même pression. Je pense qu’il y a eu effectivement des négociations mais nous voulons absolument que ceux qui vont souffrir de cette situation soient aidés, c’est vital.

Leave a Reply

Your email address will not be published.