Coup dur pour Rafael Nadal sorti par l’Américaine Frances Tiafoe

Plus dure est la chute de Rafael Nadal. Pour son retour à New York depuis son titre en 2019, l’Espagnol a été éliminé, lundi 5 septembre, en huitièmes de finale de l’US Open par l’Américaine Frances Tiafoe.

En l’absence de Novak Djokovic, interdit d’entrée sur le territoire des États-Unis – non vacciné contre le Covid-19 -, le numéro 2 mondial, Alexander Zverev, qui se remet d’une blessure à la cheville droite, et après l’élimination dimanche du numéro 1 mondial et Champion en titre Daniil Medvedev, le Majorquin était le favori pour décrocher un cinquième Majeur à Flushing Meadows et porter son record de titres du Grand Chelem à 23.

Mais il est tombé sur un Tiafoe (26e monde) qui a joué le match de sa vie, et qui a su le prendre. “Le tennis, c’est être dans une bonne position. Sinon, tu dois être très, très rapide et très jeune, dit l’Espagnol de 36 ans avec un léger sourire. Ce que je ne suis plus. Mes coups doivent être meilleurs. Globalement, ma lecture du jeu et la qualité de mes coups étaient médiocres. »

« Il faut être prêt à saisir les opportunités qui se présentent. Et je ne pouvais pas. Il savait le faire, il a joué avec la bonne détermination., il ajouta. Rafael Nadal n’a converti que deux des six balles de break qu’il a obtenues lorsque Tiafoe en a remporté cinq sur huit.

Course à trois pour le numéro un mondial

La défaite de Nadal laisse grande ouverte la course à la place de numéro 1 mondial que Medvedev renoncera automatiquement le 12 septembre : l’Espagnol reste en lice, mais les chances de son compatriote Carlos Alcaraz et du Norvégien Casper Ruud, toujours en lice York, a soudainement monté en flèche. Tiafoe, qui n’avait jamais dépassé les huitièmes de finale à l’US Open (il avait atteint les quarts en Australie en 2019), a donc poursuivi son chemin.

Frances Tiafoe signe l'exploit de sa carrière en battant Rafael Nadal, à New York, le 5 septembre 2022.

“Je ne sais pas quoi dire, je n’y crois pas… J’ai joué un tennis incroyable, je ne sais pas ce qui s’est passé”, confiait-il à chaud, sur un nuage, avant de quitter le court Arthur Ashe où l’exploit et l’ovation du public lui avaient embrumé les yeux. Il affrontera, pour une place en demi-finale, le Russe Andrey Rublev (11e) qui s’est débarrassé du Britannique Cameron Norrie (9e) en trois sets (6-4, 6-4, 6-4).

Swiatek se fait peur

Chez les femmes, l’Américaine Jessica Pegula (8e) a facilement éliminé la Tchèque Petra Kvitova (6-3, 6-2) et disputera son premier quart de finale à Flushing Meadows. Ce sera face à la numéro 1 mondiale Iga Swiatek qui s’est fait peur avant de finalement battre l’Allemand Jule Niemeier (108e) en trois sets (2-6, 6-4, 6-0), dans un match erratique où un total de 76 fautes directes ont été commises et 12 breaks ont été effectués.

Lire aussi : Retraite sportive de Serena Williams : derrière la joueuse de tennis, une femme d’affaires avisée

“C’est vraiment satisfaisant”a toutefois commenté le Polonais de 21 ans. “Ce sera mon premier quart de finale à New York, donc je suis vraiment fier”, s’ajoute le double vainqueur de Roland-Garros (2020, 2022).

Biélorusse Aryna Sabalenka, 6 anse et demi-finaliste de l’épreuve l’an dernier, également qualifiée pour les quarts de finale lundi après sa victoire sur l’Américaine Danielle Collins (19e) en trois sets (3-6, 6-4, 6-2). Elle affrontera la Tchèque Karolina Pliskova (22e), finaliste en 2016, qui s’est battue avec acharnement (7-5, 6-7, 5-7, 6-2) pour écarter la Biélorusse Victoria Azarenka (26e).

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published.