Énergie : un président « amish » ? L’opposition freine Emmanuel Macron après ses déclarations sur la sobriété énergétique

l’essentiel
Alors qu’Emmanuel Macron s’est exprimé lundi 5 septembre sur la sobriété énergétique, les appels du président aux Français ne sont pas passés par ses adversaires politiques qui n’ont pas hésité à le tacler sur Twitter.

Emmanuel Macron a exhorté lundi les Français à “être au rendez-vous de la sobriété” pour éviter le rationnement du gaz et de l’électricité cet hiver, invoquant la solidarité entre pays européens dans ce combat.

“On a notre destin en main parce que, depuis février, on a fait beaucoup de choses et parce que si on arrive à être au rendez-vous de la solidarité et de la sobriété”, “la solution est entre nos mains”, a-t-il ajouté. “Il faut tous qu’on bouge !”, a-t-il poursuivi, appelant à “changer les comportements” comme celui de “mettre la climatisation un peu moins forte” et “le chauffage un peu moins fort que d’habitude” quand il fera froid, citant la température de 19 degrés.

A lire aussi :
Énergie : coupures cet hiver, gazoduc dans les Pyrénées… Ce qu’il faut retenir de la conférence d’Emmanuel Macron

Des demandes qui ne sont pas vraiment passées auprès de ses adversaires politiques qui n’ont pas hésité à envoyer quelques piques au président sur Twitter. Julien Bayou, député EELV, a notamment qualifié Emmanuel Macron d'”Amish” en assurant que la France payait “un manque d’anticipation majeur, celui du retard de la rénovation thermique”.

“La meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas, c’est la sobriété énergétique” dit le président devenu Amish.
La vérité est que nous payons un manque d’anticipation majeur, celui du retard de la rénovation thermique.

La France est vulnérable sur le plan énergétique. https://t.co/1SAUAzLnfG

—Julien Bayou (@julienbayou) 5 septembre 2022

Du côté de la droite, là aussi les décisions d’Emmanuel Macron sont pointées du doigt. Selon le député LR François-Xavier Bellamy “Emmanuel Macron se dérobe à sa responsabilité, à la veille d’un risque majeur de pénurie d’électricité”, écrit-il, évoquant le choix du président de fermer Fessenheim.

“Ne viens pas me chercher sur #Fessenheim “Emmanuel Macron se dérobe à sa responsabilité, à la veille d’un risque majeur de pénurie d’électricité. C’est pourtant lui seul qui a confirmé la fermeture de cette centrale, alors l’une des plus sûres de France selon l’ASN.

— Fx Bellamy (@fxbellamy) 5 septembre 2022

Louis Boyard a quant à lui raillé la consommation d’énergie des amis du président. Le député Nupes a notamment pointé du doigt l’utilisation de jets privés et de bateaux “très polluants”.

Et pendant ce temps :

*Les amis de Macron qui font bien tourner la clim à 16 degrés dans leurs jets privés et bateaux très polluants*\u2708\ufe0f\ud83d\udee5 https://t.co/zC3AghoAaY

— Louis Boyard (@LouisBoyard) 5 septembre 2022

Leave a Reply

Your email address will not be published.