L’Agence internationale de l’énergie atomique devrait soumettre son rapport sur la centrale nucléaire de Zaporijia

L’Agence internationale de l’énergie atomique publie un rapport sur la centrale nucléaire de Zaporijia

Ce mardi 6 septembre est une journée importante pour comprendre la situation de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijia, occupée par les forces russes.

“Mardi, Rafael Grossi publiera un rapport sur la situation en termes de sûreté, de sécurité et de garanties en Ukraine, comprenant notamment les résultats de sa mission à Zaporijia et rendra compte au Conseil de sécurité des Nations unies de la mission effectuée au plante “L’Agence internationale de l’énergie atomique a tweeté lundi soir, en référence à son directeur général.

Sa publication intervient au lendemain de l’arrêt du dernier réacteur en fonctionnement de la centrale du sud du pays. Cette ligne est reliée à une centrale thermique à proximité, “Délibérément séparés pour éteindre un incendie”L’Agence internationale de l’énergie atomique a déclaré dans un communiqué. Mais “pas endommagé”Il doit être reconnecté dès que possible.

Selon l’opérateur ukrainien Energoatom, l’incendie Elle s’est déclarée à cause du bombardement.. Le site de la plus grande centrale électrique d’Europe a été bombardé à plusieurs reprises, faisant craindre une catastrophe nucléaire. Pendant plusieurs semaines, les Russes et les Ukrainiens s’accusent mutuellement de ce bombardement.

Après de longues négociations, une délégation de l’agence onusienne a pu visiter jeudi le site de cette centrale, qui comprend six réacteurs d’une capacité de 1.000 mégawatts chacun, tombée aux mains des forces russes en mars, peu après son lancement. Invasion de l’Ukraine. Après avoir inspecté avec son équipe, M. Grossi a déclaré à la presse qu’il avait découvert “Intégrité physique” de la plante “viol à répétition”. c’est ça “Quelque chose ne peut pas continuer à se produire”Il a ajouté sans nommer le responsable.

Le lendemain, Kyiv a expliqué qu’elle avait ciblé une base russe à Energodar, une ville adjacente à la centrale électrique, accusant la Russie de retirer ses armes avant qu’elle ne soit inspectée par une délégation de l’agence onusienne.

La plupart de l’équipe de l’AIEA a quitté l’usine vendredi. Sur les six experts restés sur place, quatre sont partis lundi matin et deux autres devraient y rester de façon permanente.

Côté diplomatique, le président turc Recep Tayyip Erdogan a proposé, samedi, à son homologue russe, Vladimir Poutine, une médiation. Emmanuel Macron a réaffirmé lundi “L’urgence de maintenir la sécurité” Installations nucléaires en Ukraine, lors d’un entretien avec M. Zelensky, selon la présidence française.

Leave a Reply

Your email address will not be published.