L’amour est dans le pré

Capture d’écran Direct M6 / L’amour est dans le pré

Ce lundi 5 septembre 2022 dans L’amour est dans le pré sur M6, Emmanuelle la vigneronne a surpris les téléspectateurs lors de l’étape du speed-dating à Paris. Le quadragénaire très cash a en effet pris une décision inédite dans l’histoire de l’émission. Les internautes ont salué son initiative.

La suite de la saison 17 de L’amour est dans le pré a été diffusée ce lundi 5 septembre 2022 sur M6. L’occasion pour les téléspectateurs de découvrir quelques débuts de séjours à la ferme, comme celui de Jean l’éleveur d’Auvergne, Alexandre en Normandie ou Noémie en Bourgogne-Franche-Comté. De nouvelles speed dates étaient également attendues, à commencer par celles du duo Jean-Paul et Emmanuelle. Pour la première fois dans l’histoire de l’émission, un père et sa fille partent ensemble à la recherche de l’amour. Les deux vignerons, âgés de 70 et 42 ans, sont liés par une histoire personnelle douloureuse : Emmanuelle et Jean-Paul ont vécu ensemble pendant dix ans suite à la disparition tragique de leur mère et de leur épouse. Mais aujourd’hui, le duo originaire de l’est de la France est bien décidé à tourner la page de ce passé tragique.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’expérience de L’Amour est dans le pré a commencé sous les meilleurs auspices pour Jean-Paul. L’homme détient en effet le record de lettres reçues de prétendants pour cette saison 17. Parmi celles-ci se trouvait une belle surprise : un ancien flirt qui ne s’est jamais vraiment concrétisé a pris l’initiative de lui écrire. Nommée Valérie, c’est une personnalité politique de sa région qu’il n’a pas rencontrée depuis 8 ans.

Emmanuelle, la malchanceuse de la saison

Lors des speed-datings, le septuagénaire a également eu la visite d’une certaine Carole, qui n’était pas farouche. Vêtue d’une paire de talons hauts et d’une robe courte rouge fendue de part et d’autre, cette quinquagénaire n’a pas hésité à faire travailler l’imaginaire érotique du vigneron : « J’attends que vous me surpreniez, en douceur, alors dur après !”. Une audace qui n’a pas vraiment fait mouche auprès de l’homme, mais qui ne pouvait que le flatter… Plus tard, Devy, une Suissesse a réussi à créer une connexion simple et immédiate sans jouer sur ses charmes féminins, en arrivant “à droite sol, le bon sujet » selon les mots du principal concerné.

Si l’expérience de Jean-Paul dans l’émission est déjà fructueuse, celle de sa fille Emmanuelle s’est tout de suite révélée bien plus compliquée. Lors de l’épisode de ce lundi, les téléspectateurs ont pu assister à son ouverture de courrier, composée d’une dizaine de courriers. Mais très vite, la déception est palpable : outre les prétendants déjà pères de famille et/ou divorcés, le quadragénaire reçoit la lettre d’un jeune candidat à un travail dans les vignes, ainsi que d’un vendeur qui se contente d’une présentation très laconique en deux phrases : “Je me présente, Olivier 48 ans, 1,75, et 72kg, 3 enfants…[…] Charpentier et maintenant commercial”.

La brune aux cheveux courts, qui a beaucoup maigri depuis le tournage du portrait, a également découvert une missive écrite sur du papier à motifs très particulier qui lui a fait penser au film Orange Mécanique. Bref, pas de quoi lui donner envie d’en savoir plus. C’est donc tout naturellement qu’elle s’est rendue sur la péniche parisienne où avait eu lieu le speed-dating, afin de faire une annonce à Karine Le Marchand : elle n’a sélectionné aucun prétendant et préfère donc y interrompre son voyage dans l’aventure.

Une décision qui a attristé et déçu l’animateur, mais qui a plutôt fait bonne impression sur Twitter. De nombreux internautes ont en effet loué son courage à ne pas « brader » et à jouer franc jeu, quitte à décevoir la production. En partant la tête haute et sans faire de mal à personne, la quadragénaire déterminée à achever la “reconstruction” entamée après une déception passée, s’est mérité tout leur respect !

Vidéo. Découvrez le portrait de Karine Le Marchand

Leave a Reply

Your email address will not be published.