Marquinhos, capitaine en difficulté / C1 / Gr. H / PSG-Juventus / SOFOOT.com

Six mois après avoir chuté en même temps que son équipe contre le Real Madrid, Marquinhos retrouve la Ligue des champions ce mardi soir à l’occasion de PSG-Juventus. Un test important pour le capitaine parisien, qui ne semble pas encore avoir trouvé sa place dans la défense à trois de Christophe Galtier.

Il avait quitté la scène européenne et la pelouse de Santiago-Bernabéu le visage déconfit, la tête baissée et sans doute le sentiment d’avoir raté son match comme rarement depuis ses débuts avec le PSG. Il reste le souvenir de ce 9 mars 2022 d’un Marquinhos dépassé par les événements et par Karim Benzema, à qui il avait offert le troisième but, celui de la qualification pour le Real Madrid et de l’élimination pour le Paris Saint-Germain, en ratant une passe. dans l’axe pour Presnel Kimpembe. Le défenseur brésilien, brassard jaune fluo autour des biceps, avait été le symbole de l’écroulement parisien ce soir-là, cumulant difficultés à la récupération, fébrilité dans les duels et mental défaillant dans une dernière demi-heure lunaire. « Nous, les joueurs, après un tel match, désolé du terme, mais on est les premiers à être dans la merdeassurait-il quelques semaines plus tard sur le plateau de Canal Football Club. C’était difficile à digérer. Le lendemain fut un jour où même l’eau était difficile à avaler. » Six mois après le naufrage, Paris et Marquinhos peuvent recommencer à rêver lors de leur retour en Ligue des champions avec la réception de la Juventus mardi soir. Seulement, le capitaine parisien, lui, ne semble pas encore tout à fait remis de cette énième désillusion.

« Est-ce que sa performance contre le Real Madrid m’a fait hésiter à lui donner le brassard ? Non, car je le vois jouer chaque année. Ce qui s’est passé à Madrid est irrationnel. » Christophe Galtier

Enlevez-le un mois d’août

Depuis son arrivée dans la capitale française à l’été 2013, le deuxième joueur le plus âgé de l’effectif parisien derrière Marco Verratti n’a jamais semblé aussi interpellé et discutable qu’aujourd’hui. Si l’international brésilien, toujours irréprochable dans l’état d’esprit, avait échappé au grondement du public parisien au printemps, les interrogations sont nombreuses en ce début de saison. Parmi la défense à trois installée par Christophe Galtier, Marquinhos est celui qui rassure le moins et inquiète le plus aux côtés de Sergio Ramos et Presnel Kimpembe. A partir du mois de juillet, en pleine préparation, le technicien a dû le recadrer à plusieurs reprises sur son positionnement au sol, notamment lors de le match amical gagné contre Kawasaki Frontale. “On a fait quelques erreurs sur la défense à trois, mais c’est normal, il faut du temps pour s’adapteravait évacué Marqui à la veille du Trophée des Champions. Il est important de les réparer. On a travaillé sur la formation et la vidéo pour corriger tout ça. »

Le mois d’août presque parfait pour le PSG n’a cependant pas dissipé les doutes sur le fonctionnement de la charnière et la forme du Brésilien. Ce dernier n’a pas encore trouvé sa place dans ce nouveau système, montrant des lacunes dans la gestion de la profondeur, son placement et, plus surprenant, dans les duels. Dans le succès face à Montpellier, Marquinhos n’a rien gagné, même dans les airs, où Wahbi Khazri (pas l’attaquant le plus aérien) a eu raison de lui. La semaine dernière, à Toulouse, il ne pouvait pas perdre puisqu’il n’en a joué aucun. C’est la quatrième fois que cela lui arrive sous la tunique parisienne. Ce samedi, Paris a terminé le match face à Nantes avec un feuille propre, mais Marquinhos a vu l’attaquant Mostafa Mohamed lui donner du fil à retordre. Ce qui n’augure rien de bon quand on sait que les adversaires seront d’un autre calibre en Ligue des champions, à commencer par Dušan Vlahović, l’imposant attaquant serbe de la Juve, qu’il devra museler avec plus de réussite et de conviction.

Un brassard pour éviter la noyade ?

Ce n’est que le début d’une longue saison pour Marquinhos, qui a encore le temps de se repérer dans un nouveau schéma, mais après une préparation complète, le premier mois de compétition face à des adversaires a priori à sa portée le laisse à la merci de critiques inhabituelles. Un défenseur central supplémentaire, sollicité par le coach et qui aurait pu être Milan Škriniar, aurait pu maintenir la concurrence et bousculer le Brésilien, même si Nordi Mukiele et Danilo Pereira peuvent postuler à une place en défense à trois. Pourtant, on imagine difficilement Galtier punir son capitaine en le reléguant sur le banc dans les prochaines semaines, lui qui l’avait réconforté dès son premier jour dans son nouveau costume. « Est-ce que sa performance contre le Real Madrid m’a fait hésiter à lui donner le brassard ? Non, car je le vois jouer chaque année. Ce qui s’est passé à Madrid est irrationnel.” , avait-il balayé en conférence de presse. L’entraîneur parisien a répété ce week-end qu’il avait “pas envie de changer d’organisation” et Marquinhos devra (re)monter de niveau sur le terrain pour (re)devenir un leader crédible.

Par Clément Gavard

Leave a Reply

Your email address will not be published.