Nouvelle baisse en vue pour les Bourses européennes – 06/09/2022 à 07:35

LES BOURSES EUROPÉENNES ATTENDENT EN LÉGÈRE BAISSE

PARIS (Reuters) – Les principaux marchés boursiers européens devraient légèrement baisser mardi malgré le léger rebond attendu à Wall Street après un week-end de trois jours, alors que les craintes de récession et la perspective de fortes hausses de taux continuent de faire la une des journaux. et de peser sur le moral des investisseurs en Europe.

Les contrats à terme sur indices suggèrent une baisse de 0,09% pour le Dax à Francfort, 0,23% pour le FTSE 100 à Londres et 0,17% pour l’EuroStoxx 50. Quant au CAC 40 à Paris, il pourrait céder autour de 0,1% selon les premières indications disponibles .

Le sentiment de marché reste avant tout influencé par l’impact de la guerre en Ukraine et les tensions sur le marché de l’énergie, qui alimentent l’inflation tout en freinant l’activité économique, tant la nouvelle envolée des prix du gaz que la baisse des indices PMI européens, qui confirment la scénario de récession.

Dans un tel contexte, la perspective de voir la Banque centrale européenne (BCE) remonter jeudi ses taux de 50 voire 75 points de base n’est évidemment pas de nature à inciter les investisseurs à recommencer à acheter.

En Australie, la RBA a, comme prévu, relevé son taux directeur d’un demi-point à 2,35 %, sa cinquième hausse depuis mai, et a laissé entendre que de nouvelles hausses étaient possibles même si son communiqué ne faisait pas davantage référence à la « normalisation » de politique monétaire, ce qui suggère que les taux se rapprochent du niveau neutre.

Le reste de la journée sera porté principalement par les chiffres des commandes industrielles en Allemagne pour juillet, puis par l’indice ISM des services aux Etats-Unis.

VALEURS À SUIVRE :

UN MUR DE RUE

Les marchés boursiers américains sont signalés à la hausse après le week-end prolongé de la fête du Travail, qui marque traditionnellement la fin de la période des vacances d’été aux États-Unis.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent actuellement une hausse de 0,29% pour le Dow Jones, 0,34% pour le Standard & Poor’s 500 et 0,44% pour le Nasdaq.

La semaine dernière s’est terminée par une baisse de 2,99 % pour le Dow Jones, de 3,29 % pour le S&P 500 et de 4,21 % pour le Nasdaq, leur troisième baisse hebdomadaire consécutive.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, l’indice Nikkei a grimpé de 0,04% à moins d’une heure de la clôture, soutenu par des achats bon marché après quatre séances consécutives de baisse.

La hausse est bien plus nette en Chine, où le SSE Composite de Shanghai prend 1,09% et le CSI 300 0,62% après les déclarations de plusieurs dirigeants politiques et monétaires de Pékin laissant entendre que le pouvoir envisage de nouvelles mesures de relance urgentes, un discours qui s’est déjà matérialisé dans une réduction des réserves de change imposées aux institutions financières.

L’indice CSI du secteur immobilier progresse ainsi de 1,95%.

ÉCHANGES/TAUX

Le dollar a perdu 0,15% face aux autres grandes devises, une baisse logique après la forte hausse de ces dernières semaines (+4,5% depuis le 11 août).

L’euro en a profité pour remonter à 0,995 dollar (+0,24%) après le plus bas de 20 ans atteint lundi à 0,9876.

La livre sterling reste bien orientée à quelques heures de la nomination officielle de Liz Truss au poste de Premier ministre, malgré son premier discours axé sur la promesse d’une baisse des impôts, ce qui augure mal pour les finances publiques.

Le dollar australien a également gagné 0,1% après la hausse des taux de la RBA largement attendue.

ÉVALUER

Les rendements des bons du Trésor américain sont en hausse dans le commerce asiatique, à 3,2386 % pour le dix ans et 3,4616 % pour le deux ans. Tous deux avaient fortement chuté vendredi après le rapport mensuel sur l’emploi américain, jugé mitigé par les investisseurs.

PÉTROLE

Le prix du Brent a chuté de 0,74% à 95,03 dollars le baril, effaçant une partie des gains réalisés lundi après la décision de l’Opep+ de réduire la production de 100.000 barils par jour en octobre, un geste perçu comme essentiellement symbolique.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI), prenait 2,08% à 88,68 dollars après le long week-end de la fête du Travail.

(Écrit par Marc Angrand)

Leave a Reply

Your email address will not be published.