“Piscine verte”, “mobil-home crasseux”… Des centaines de campeurs se rebellent après des “vacances gâchées”

“Un séjour catastrophique”, “des prestations pas du tout à la hauteur”, “des vacances gâchées”… L’été a été cauchemardesque pour de nombreux vacanciers ayant séjourné en Vendée, plus précisément dans trois campings du groupe Vnaya cible de nombreuses critiques. « Nous recevons tous les jours de nouveaux témoignages, déplore Bénédicte Wallyn, qui anime un groupe Facebook de clients mécontents de 2 500 membres. Aujourd’hui, nous demandons que tout le monde puisse obtenir un remboursement complet. Il n’est pas possible de devenir riche sur le dos des gens d’une manière aussi malhonnête. »

Lorsque cette mère de famille originaire de la Manche est arrivée au camping quatre étoiles La Dive début juillet, elle s’est vite rendu compte que rien n’allait se passer comme prévu. « Après deux heures d’attente pour les clés, nous sommes arrivés dans un mobil-home crasseux, couvert de moisissures, avec une terrasse branlante… Nous avons dû nettoyer la maison nous-mêmes à 22 heures, se souvient Bénédicte. Le mercredi, la piscine a fermé à cause des bactéries. Pour 900 euros la semaine, ce n’est pas possible. Le responsable ne voulait rien entendre, il l’a totalement mal fait avec nous. »

Un établissement finalement fermé, fin août

Très vite, d’autres vacanciers séjournant dans des campings du même groupe, La Fresnerie et La Puerta del Sol, se sont fait entendre. Problèmes d’hygiène, personnel peu nombreux, matériel en panne, détritus divers dans les allées… Une pétition a été lancée par un client du camping de la Fresnerie, et atteint aujourd’hui près de 1 500 signatures. “Toilettes insalubres, poubelles qui débordent à l’entrée”, écrit-il. Je lance cette pétition afin d’obtenir réparation et que des actions soient entreprises (…). »

Depuis les premières informations et la couverture médiatique de la situation, les autorités ont réagi. Et notamment à Saint-Michel-en-l’Herm où le maire a décidé il y a dix jours la fermeture administrative de La Dive, après avoir mis en demeure le propriétaire de procéder à des travaux de mise aux normes. Mi-août, la préfecture a demandé la fermeture de la piscine du camping La Puerta del Sol, à Saint-Hilaire-de-Riez, après qu’un contrôle de l’ARS a établi que l’eau “présentait des non-conformités récurrentes des paramètres relatifs à la désinfection” Des dysfonctionnements qui auraient été dénoncés par des campeurs dès le début de la saison, certains se plaignant même d’éruptions cutanées.«Piscine sale, verte, odeur d’égout partout autour du bassin», prévenait un client sur la célèbre page Facebook, la semaine précédente. cette décision.

Action collective à l’étude

Selon Bénédicte Wallyn, “environ 200 personnes” ont déjà porté plainte à la gendarmerie de Saint-Jean-de-Monts et de nombreux signalements sont également parvenus à la direction départementale de la protection des populations (DDPP). Mais les démarches pourraient aller plus loin puisqu’un recours collectif pourrait bientôt être déposé, pour fraude, publicité trompeuse et mise en danger de la vie d’autrui.

Interrogé, le groupe Vnaya n’a pas répondu aux demandes de 20 minutes. Sur son site internet, une adresse e-mail pour les réclamations a été créée. “La direction du groupe s’engage à vous dédommager à hauteur de 30% de votre séjour”, est-il précisé. Insuffisant pour les clients qui se sentent lésés, qui espèrent aussi que leur action conduira aussi à “la mise aux normes” des trois établissements.

Leave a Reply

Your email address will not be published.