Après 8 mois de grossesse, la découverte choc d’une femme enceinte

Publié le vendredi 16 septembre 2022 à 12h30

Lors d’un contrôle de routine de sa grossesse, une patiente de l’hôpital Assuta en Israël a découvert qu’elle portait un bébé… pas le sien.

C’est une histoire digne d’un film ou d’une série.

Une femme découvre, après huit mois de grossesse, lors d’un examen de routine que l’enfant qu’elle porte n’est pas le sien. Cependant, malgré son apparence omniprésente, il est bien réel. A l’hôpital d’Assuta, situé en Israël, où cela s’est produit, on parle d’un “accident”Reportages de BFMTV, vendredi 16 septembre 2022.

Comment une telle erreur peut-elle se produire ? Avant la grossesse, la jeune femme suivait un traitement de fertilité dans le même hôpital. Après plusieurs examens, on lui a dit qu’elle devrait faire une FIV si elle voulait pouvoir maximiser ses chances de tomber enceinte. Mais sur le plan de l’hérédité, après de nouveaux examens, le résultat est sans appel : elle porte le fœtus d’un autre couple.

D’autres cas similaires ?

C’est un énorme dédain pour l’établissement hospitalier qu’il y ait une énorme demande de fécondation in vitro dans le pays. Ainsi d’autres couples subiront des tests pour déterminer s’il s’agit d’un défaut isolé. Pour sa part, l’administration Assuta a précisé que « Des médecins expérimentés ont été mobilisés, et le dossier a été immédiatement référé au ministère de la Santé..

L’histoire peut être simulée. Car si ce type d’erreur est extrêmement rare, le risque est là. Récemment, aux États-Unis, deux familles ont “récupéré” leur enfant après une plainte. Les embryons ont été échangés. Depuis 1982, 400 000 bébés sont nés par fécondation in vitro dans le monde.

Leave a Reply

Your email address will not be published.