“Ça m’a détruit, ça m’a détruit” : Kheira Hamraoui, en larmes, parle de sa famille et de son père décédé

C’est une interview que certains attendaient avec impatience le mot de Kheira Hamraoui est devenu important ces derniers jours. Tout le monde veut savoir ce que pense la footballeuse du Paris Saint-Germain et de l’équipe de France de l’incroyable affaire entourant son attentat du 4 novembre 2021. Si dans un premier temps sa coéquipière en club et en sélection Aminata Diallo Lavée de tout soupçon, elle s’est finalement retrouvée en garde à vue puis mise en examen avant d’être libérée mercredi dernier. Accusée de “violences aggravées” et d'”association de malfaiteurs”, elle est désormais la suspecte numéro un aux yeux des enquêteurs.

Pour l’heure, Kheira Hamraoui ne s’était que très brièvement exprimée au micro de RMC, indiquant sa crainte de voir Aminata Diallo sortir de prison, mais ce matin elle a décidé d’accorder une longue interview télévisée à BFMTV. Face à Bruce Toussaint, le joueur de 32 ans a évoqué plusieurs sujets, refusant catégoriquement d’évoquer Aminata Diallo lors de cet échange. Elle est néanmoins revenue sur les nombreuses rumeurs qui ont circulé à son sujet ces derniers mois et qui l’ont beaucoup fait souffrir. “J’ai eu dix mois de harcèlement et c’est terrible en fait de voir son nom barbouillé, le nom de mon papa, qui n’est plus de ce monde… et que le nom de mon papa soit barbouillé, ça m’a détruit, ça a anéanti”dit la jeune femme les larmes aux yeux.

Tu vois tes frères souffrir, ta mère souffrir, c’est horrible. Je ne souhaite vraiment ça à personne

Face à l’évocation de ce père, Bruce Toussaint lance alors la sportive sur sa famille, lui demandant de décrire comment ils ont vécu cette période et Kheira Hamraoui ne pèse pas ses mots… “C’était terrible pour ma famille… terrible… tu vois tes frères souffrir, ta mère souffrir, c’est horrible. Je ne souhaite vraiment ça à personne”, elle lâche prise. La journaliste poursuit son interrogation en évoquant son club, le PSG et le manque total de soutien dont elle a bénéficié, puisqu’elle a été écartée du groupe pendant de longs mois. “J’ai mal… je vais très très mal”conclut-elle, la voix empreinte d’émotion.

Aminata Diallo reste présumée innocente des charges retenues contre elle jusqu’à la clôture définitive de ce dossier.

Leave a Reply

Your email address will not be published.