Cas jubillaire. L’homme qui offre son appartement à Cédric sort de l’ombre

Arrivée de Cédric Jubular au Palais de Justice, à Toulouse, le vendredi 23 septembre 2022. (©Laurent Derne / Actualités Toulouse)

La le moment est surprenant. Pour ne pas dire suicidaire. L’homme qui offre un logement à Cédric Jubillardans le cadre d’une éventuelle sortie de prison sous bracelet électronique, sort de l’ombre.

Ils ne se sont jamais rencontrés physiquement

Cet homme de la quarantaine qui s’exprime en Le Parisien, “estime que les preuves qui pèsent sur lui sont trop faibles pour qu’il soit condamné”. Le plus surprenant dans ce cas n’est pas qu’un homme fasse preuve d’humanité. Mais bien qu’il ait jamais rencontré dans la chair la personne qu’il veut aider.


Selon les informations deActualités toulousainesle bienfaiteur est un ex-policier de Toulouse, qui appartenait au personnel en uniforme, chargé de patrouiller dans les rues de la Ville rose. Cet homme l’a depuis quittée pour d’autres horizons. Mais il a gardé un petit appartement en Occitanie, dans “une maison toulousaine à deux appartements”. Comme nous vous le révélions mercredi soir, la justice a rejeté, le 21 septembre 2022, l’idée d’un sortie de Cédric Jubular sous bracelet électronique.

Mot clé dans ces situations : discrétion

D’une part, parce que l’enquête n’est pas encore terminée et qu’un reconstitution se profil dans les prochaines semaines, à Cagnac-les-Mines (Tarn). Et d’autre part, parce que le logement en question n’est pas “inhabitable” dans l’état et “complètement inadapté” à la situation, comme le SPIP (Service pénitentiaire d’insertion et de probation) chargé de l’évaluer, conclut-il dans son rapport.

Le maître mot dans ce genre de situation est « discrétion ». Pas sûr en effet que les locaux soient ravis de voir un potentiel meurtrier débarquer comme voisin. Sans compter les couverture médiatique liée à l’affaire Jubillar et l’écho que rencontre désormais les moindres gestes de l’autoproclamé L’homme le plus célèbre du Tarn.

« Un petit village de l’Ariège »

Et voilà que le bienfaiteur annonce dans la presse que le lieu de villégiature de Cédric serait… « un petit village de l’Ariège ». Nous avons connu plus discret. Au printemps, la chambre d’instruction (Chins) avait été émue par le profil un peu trop “pailleté” de l’homme à la main tendue. Du fait, notamment, du fait qu’il recherchait davantage la lumière des projecteurs de télévision au gré d’un geste désintéressé.

Vidéos : actuellement sur Actu

Cédric Jubillar et l’inconnu se seraient rencontrés via des sites de jeux en ligne. UN camarade de manette, bref. Communiqué de presse de ce matin – qu’on imagine réalisé en franc-tireur, sinon, quel intérêt ? – ressemble à poignarder dans le dos de la défense.

ADN sur lunettes et téléphone cassés

Et ce, à l’heure même où l’homme qui encourt la réclusion à perpétuité pour le meurtre de sa femme, comparaît devant le juges d’instruction De toulouse.

L’audience du vendredi 23 septembre devrait porter sur la dernières expertises datée, à savoir celle de lunettes cassées de l’infirmière et l’ADN mixte de Cédric et Delphine qui était là ; et le réactivation du téléphone de la jeune femme le 16 septembre 2020, alors qu’elle est déjà portée disparue, à proximité immédiate du pavillon Jubillar.

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre Actu Toulouse dans l’espace My Actu. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.

Leave a Reply

Your email address will not be published.