Opération policière exceptionnelle pour retrouver une arme de guerre à Dervallières

Une opération policière exceptionnelle a eu lieu ce vendredi à Nantes, quartier Dervallières. Pendant plusieurs heures ce matin, 137 agents, dont trois équipes avec des chiens renifleurs, ont fouillé les parties communes et privatives du 38 rue Watteau. Une quarantaine de foyers ont notamment été passés au crible. L’objectif était de retrouver une “arme longue” apportée mercredi par un individu à l’intérieur de l’imposant bâtiment Watteau. Leur présence a été confirmée par des images de vidéosurveillance. Et ni l’homme ni l’arme de guerre n’ont été vus sortis du bâtiment par la suite.

Ce vendredi, les perquisitions se sont donc succédées avec “une grande collaboration des habitants”, explique le procureur de la République, Renaud Gaudeul. Mais “ni l’individu ni l’arme longue” n’ont finalement été découverts, précise-t-il. Seul un pistolet d’alarme, “de moindre gravité”, a été saisi.

L’un des plus grands points de vente de la métropole

Malgré le résultat, cette opération « démontre que nous allons déployer tous les moyens pour éradiquer la présence d’armes, quels que soient les quartiers. On ne lâche rien », explique Renaud Gaudeul.

Le 38 rue Watteau est une adresse bien connue puisqu’il s’agit de l’un des principaux points de vente de la ville. L’endroit fait l’objet d’un regain de tension et de violence depuis plusieurs semaines. Est-ce la conséquence d’une guerre de succession suite à l’arrestation, fin juin, du chef présumé de ce point de deal réputé ? «Ces points de vente font l’objet de différends. Il y a des règlements de comptes entre particuliers, c’est certain. Mais on ne peut pas donner d’explication précise », commente Renaud Gaudeul.

Depuis le début de l’année 2022, quelque 35 actes de règlements de compte avec armes ont été recensés par les autorités, principalement dans les quartiers nantais de Bellevue et Dervallières.

Leave a Reply

Your email address will not be published.