Pesticides dans l’eau du robinet : les résidus la rendent non conforme pour un Français sur cinq

En 2021, 12 millions de Français étaient concernés, dont 309 000 en Occitanie, selon Le Monde.

L’ampleur du phénomène soulève des questions. En 2021, environ 20 % des Français de métropole, soit quelque 12 millions de personnes, recevaient au robinet, “régulièrement ou occasionnellement, une eau non conforme aux critères de qualité”, selon les données recueillies par Le Monde auprès des agences régionales de la santé, les agences de l’eau et les préfectures.

Les pesticides et les molécules issues de leur dégradation

En 2020, ce chiffre était de 5,9 %, selon le ministère de la Santé. Comment expliquer une telle variation en l’espace d’un an ? Cela ne reflète pas tant la dégradation de la situation qu’un “choc des connaissances”, explique Mickaël Derangeon, vice-président du syndicat de l’eau Loire-Atlantique, cité par le quotidien du soir.

Un responsable est pointé du doigt : les pesticides et les molécules issues de leur dégradation qui auraient ainsi de graves conséquences sur la qualité de l’eau, selon les enquêtes de Infos France et le magazine Complément d’Enquête, diffusé jeudi soir sur France 2.

Hauts-de-France, région la plus touchée, l’Occitanie va mieux

Avec de fortes disparités locales. La région Hauts-de-France est la plus touchée. Alors que le taux de non-conformité de l’eau est faible en Occitanie (5,1 %), constate Le monde. Mais c’est dans cette région que se situe l’un des départements les plus touchés de France, le Gers : 71 % de sa population est ainsi exposée à des écarts par rapport aux normes de qualité. 309 000 personnes l’ont été en 2021 au moins une fois par an, en Occitanie.

Leave a Reply

Your email address will not be published.