Powell allumé ? Powell parti !

J’ai sincèrement essayé d’écrire quelque chose sans enthousiasme ce matin sans mentionner le terme « banque centrale », mais je dois faire face aux faits : ce fut un échec lamentable. Dites-vous que vous avez quand même échappé à des titres comme “Powell : c’est pas la Fed des slips” ou “Fed Up” (fed up en anglais).

Pour simplifier l’histoire, je vais, si vous me le permettez, utiliser des lapins, parce que c’est plus mignon. Alors l’assemblée des lapins espérait que le grand lapin en chef allait tirer de son chapeau hier soir (dans ce monde, les lapins ne tirent pas de chapeaux, ils tirent des trucs) un commentaire qui ferait rebondir la Bourse de la Garenne . Mais le grand lapin en chef leur a expliqué que non, ce n’était pas encore le moment car le prix des carottes ne s’est pas encore stabilisé. Pire, il leur a même dit qu’ils devront probablement accepter de souffrir un peu plus longtemps que prévu. L’assemblée des lapins a été très déçue d’apprendre qu’il va falloir continuer à manger du trèfle par la racine et la Bourse de la Garenne a continué de baisser.

Sans les lapins et en un mot, ça donne ça : la Fed a sans surprise relevé ses taux de 75 points de base mais Jerome Powell s’est montré un peu plus pessimiste que prévu sur les efforts à faire même s’il pense que la politique monétaire restrictive ne va pas conduire à une récession aux États-Unis. Conséquences ? Premièrement, le dollar a continué d’écraser les autres devises. Ensuite, le curseur du niveau du taux plafond anticipé en haut de cycle est passé de 4,5 à 4,6% (contre une fourchette de 3 à 3,25% actuellement, compte tenu de la hausse d’hier). Enfin, le rendement de la dette américaine à 10 ans évolue peu, restant autour de 3,54%, mais celui de la dette à 2 ans s’envole à 4,11%. Traduction ? La Fed sait qu’elle doit encore drainer la liquidité pour ramener l’évolution des prix dans une limite acceptable. Et les marchés actions n’aiment pas trop cela car cela repousse le moment où la politique monétaire leur sera à nouveau plus favorable.

En conséquence, Wall Street a encore perdu du terrain hier, avec des baisses de 1,7% pour le Dow Jones et le S&P500 et de 1,8% pour le Nasdaq. En Europe, les indices les plus cycliques comme le CAC40 français et le DAX allemand ont progressé hier en clôture, contrairement aux indices plus défensifs comme le SMI suisse. On ne peut pas dire que la Fed ait beaucoup changé son discours, mais les investisseurs n’ont pas profité de la branche à laquelle ils espéraient s’accrocher.

Changement de décor pour un focus sur TotalEnergies, l’une des trois seules valeurs françaises du CAC40 à afficher une performance positive en 2022 (avec Thales et Orange). Le PDG du groupe, Patrick Pouyanné, a indiqué hier que le mécanisme de taxation des bénéfices exceptionnels des énergéticiens envisagé en Europe coûtera plus d’1 milliard d’euros à son groupe, ou du moins l’empêchera de les encaisser. Parallèlement, la ristourne accordée par TotalEnergies aux automobilistes français sur les prix à la pompe a généré un manque à gagner de 171 M€ depuis son entrée en vigueur le 1est Septembre (TotalEnergies baisse de 0,20 € le prix du litre de carburant dans ses stations). Mais regardons le milliard d’euros évoqué plus haut. Je me suis amusé à chercher ce qui correspond à 1 milliard d’euros actuellement dans le monde. Voici quelques équivalents :

  • 0,4% de la fortune estimée d’Elon Musk.
  • L’équivalent de la capitalisation du spécialiste des outils de géolocalisation TomTom ou du logisticien froid français Stef.
  • 18,4 tonnes d’or.
  • 0,16 % du budget 2021 de la France.
  • 3,3% du bénéfice net après impôt que les analystes anticipent en moyenne pour TotalEnergies en 2022 (soit 29,55 milliards de dollars).

Si l’on revient sur les bourses au petit matin à l’heure européenne, les marchés asiatiques passent tous dans le rouge en fin de parcours. Les baisses sont supérieures à 1 % en Australie, en Corée et à Hong Kong, et plus mesurées en Inde et au Japon. Le Japon, où la banque centrale va à contre-courant des autres puisqu’elle a maintenu ses taux planchers. Il faut dire qu’après avoir tenté en vain de créer de l’inflation pendant des années, la hausse des prix est finalement arrivée sous la forme d’une hausse annuelle de 3%, certes supérieure à l’objectif de 2% mais toujours nettement en deçà de ce qui est visible ailleurs dans le monde. La Banque d’Angleterre, qui a des problèmes bien plus épineux à résoudre, sera sur le pont à la mi-journée. En Europe, l’ouverture des marchés actions sera baissière, notamment sur les marchés qui étaient significativement en décalage avec la fermeture de Wall Street. Le CAC40 perdait 1,6% à 5933 points à l’ouverture.

Faits saillants économiques de la journée

Beaucoup de banques centrales encore aujourd’hui : Banque du Japon, puis Banque Nationale Suisse (9h30) et Banque d’Angleterre (13h00). Tout le macro journal ici. La Banque du Japon va à l’encontre de ses homologues en restant ultra accommodante, avec des taux plancher.

L’euro recule à 0,982 USD. L’once d’or tombe sous les 1660 USD. Le pétrole se redresse légèrement après sa baisse, avec le Brent de la mer du Nord à 90,22 USD le baril et le WTI américain à 83,29 USD. Le rendement de la dette américaine à 10 ans varie peu à 3,55% et celui de 2 ans accélère à 4,11%. Bitcoin se négocie autour de 18 700 $.

Les principaux changements dans les recommandations

  • ABC Arbitrage : Kepler Cheuvreux reste long avec un objectif ramené de 8,50 à 8 EUR.
  • À propos de vous : Deutsche Bank passe de l’achat à la détention en ciblant 9 EUR.
  • Accor : JP Morgan passe de neutre à sous-pondéré en visant 21 euros.
  • ArgenX : Bryan Garnier commence le suivi à l’achat en ciblant 440 euros.
  • Cegedim : Société Générale passe de l’achat à la conservation en visant 21,30 euros.
  • Ceres Power : RBC commence le suivi des performances du secteur en ciblant 600 GBp.
  • Chargeurs : Berenberg reste du côté des acheteurs avec un objectif de cours réduit de 31 à 16 EUR.
  • Boussole : AlphaValue passe de la vente à l’accumulation ciblant 2 054 GBp.
  • Dianomi : Liberum reste long avec un objectif de prix ramené de 460 à 300 GBp.
  • Enagas : Société Générale passe de la détention à l’achat, visant 18,50 euros.
  • FirstGroup : JP Morgan reprend le suivi du surpoids en ciblant 155 GBp.
  • Fortum : Oddo BHF passe de neutre à surperformance en visant 18,50 EUR.
  • Glencore : JP Morgan reste surpondéré avec un objectif de cours relevé de 5 900 à 6 400 GBp.
  • McPhy : RBC commence le suivi des surperformances.
  • Moncler : Jefferies reste long avec un objectif de cours relevé de 50 à 52 EUR.
  • Nextedia : GreenSome Finance reste long avec un objectif relevé de 1,20 à 1,34 EUR.
  • Orpea : AlphaValue passe de l’achat à la réduction, ciblant 13 euros.
  • Partners Group : Credit Suisse reste surperformant avec un objectif ramené de 1275 à 1175 CHF.
  • Reworld : GreenSome Finance reste long avec un objectif ramené de 11,35 à 11,21 EUR.
  • Ubisoft : Stifel passe de l’achat à la conservation, visant 35 EUR.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Veolia annonce un accord pour vendre l’activité déchets de Vigie au Royaume-Uni à Suez, qui a exercé son option de récupérer les actifs aux frais de Macquarie. Le groupe a également prévu de rendre ses services autonomes en énergie en France.
  • Le CMA britannique donne son feu vert au rachat de GCP par Saint-Gobain.
  • Vinci est engagé dans une démarche de sobriété énergétique.
  • JCDecaux remporte un contrat de 10 ans avec ViaQuatro pour l’exploitation des espaces publicitaires de la ligne 4 du métro de São Paulo.
  • Nexans connecte le projet éolien offshore d’Orsted Eversource pour alimenter en électricité le Connecticut et le Rhode Island.
  • Franprix (Casino) et la famille Zouari prolongent leur partenariat.
  • Deezer perd des abonnés, mais confirme son objectif de chiffre d’affaires pour 2022.
  • Metabolic Explorer prend des mesures temporaires pour réduire sa production à Amiens et signale disposer de systèmes de couverture pour son approvisionnement en énergie.
  • Décès de Pierre Guénant, président d’AdVini.
  • Voltalia lance la construction de 50,6 MW de capacité solaire au Portugal.
  • Inventiva et Sino Biopharm signent un accord de licence et de collaboration pour développer et commercialiser lanifibranor en Chine.
  • Nanobiotix établit la dose recommandée pour l’étude d’enregistrement évaluant l’association NBTXR3 + anti-pd-1 chez des patients atteints d’un cancer métastatique de la tête et du cou résistant à l’immunothérapie.
  • La FDA demande des modifications à l’étude clinique VITESSE de DBV Technologies avec Viaskin Peanut chez les enfants de 4 à 7 ans allergiques aux arachides. C’est une mauvaise nouvelle qui va retarder le processus.
  • Henkel et Prodways collaborent pour proposer les résines Loctite sur les imprimantes ProMaker LD pour la fabrication de pièces industrielles.
  • Europlasma dégaine un nouvel opus sur son cabriolet.
  • Jacques Bogart et Slimane s’associent pour une première gamme de produits capillaires.
  • Hopium choisit la Normandie pour son premier site industriel.
  • Global Bioenergies met un terme au programme Rewofuel, qu’elle qualifie de “succès”.
  • Biosynex acquiert l’italien Bigix Pharma.
  • Lhyfe, Hexaom, Synergie, Graines Voltz, Hopscotch, Compagnie Lebon, Sensorion, Buy-Loer, Reworld, Infotel, Kalray, Guerbet, Bio-UV et Nextedia ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Le Credit Suisse envisage de scinder sa banque d’investissement en trois, selon le FT.
  • Novartis présente aujourd’hui son plan à moyen terme.
  • Meta Platforms veut réduire ses coûts de 10 % dans les mois à venir, selon le Wall Street Journal. De plus, le groupe a été condamné à payer 174,5 millions de dollars à Voxer pour contrefaçon de brevet.
  • Holcim finalise l’acquisition du belge Cantillana.
  • JD Sports Fashion reste prudent après la chute de ses bénéfices.
  • DKSH acquiert l’américain Terra Firma.
  • Cofinimmo élargira son portefeuille d’immobilier de santé en Galice et à Tenerife.
  • La Banque d’Italie a donné son feu vert au rachat d’Atlanta par la famille Benetton et le fonds américain Blackstone.
  • Principales publications du jour : CostCo, Accenture, Fedex, FactSet, JD Sports Fashion, Alten… Tout l’agenda ici.

Conférences

Leave a Reply

Your email address will not be published.