Près du Havre, grève chez ExxonMobil : “La grogne monte depuis juin”, rétorque la direction

Depuis le mardi 20 septembre 2022, une grande grève est en cours chez ExxonMobil, à Port-Jérôme-sur-Seine. (©76actu/Archives)

La poursuite de la grève est décidé à chaque quart de travail. “Et ce matin, le vote était majoritairement pour la continuité dans les deux secteurs du pétrole et de la chimie”, indique Pierre-Antoine Augerdélégué syndical FO, à ExxonMobil à Port-Jérôme-sur-Seine (Seine Maritime), interviewé par 76 actuellementjeudi 22 septembre. Une grève a débuté le mardi 20 septembre 2022 dans cette entreprise qui compte environ 1 900 salariés.

Un mouvement de terrain

Pour le syndicaliste, le mouvement est parti de la base. « Certains secteurs se sont mis en grève en milieu d’après-midi mardi, alors que se déroulait la réunion de négociation salariale. Pierre-Antoine Auger était présent à cette réunion, au siège à Paris. « L’ambiance est tendue dans l’entreprise depuis juin dernier. Cela explique pourquoi les deux syndicats CGT et FO, même s’ils sont manifestement d’accord avec cette grève, ne sont pas ceux qui l’ont réclamée.

Fin juin, les salariés ont réclamé, au vu des résultats d’ExxonMobil au premier semestre (409 millions d’euros de bénéfices) et aussi de l’inflation projetée, une prime avant les vacances mais la direction a refusé. Elle a proposé d’avancer les négociations salariales de décembre à septembre. Ils ont eu lieu le mardi 20, mais cela ne change rien car l’application de l’accord qu’ils proposent se fera au 1er janvier 2023.

Un rapport de force

Selon le syndicaliste, « la direction propose une augmentation générale des salaires bien inférieure à l’inflation 2022-2023 par anticipation. Au vu des résultats du premier semestre et de ceux annoncés pour le second, les salariés estiment que c’est très insuffisant. »

Mercredi 21 septembre, « La direction nous a dit qu’elle ne bougerait pas. Les salariés, eux, sont remontés. Tous les secteurs de la chimie et du pétrole sont concernés. L’arrêt de la plateforme pétrochimique est en cours. » Et à l’appui : « Pour des questions de sécurité, il prend des gens sur le site, ce jeudi matin, les réquisitions qui se déroulent normalement à l’amiable dans ces cas devaient être prises en charge par la préfecture. »

“Nous pensons avoir fait une bonne offre salariale”

Rejoint par 76 actuellement, la direction d’ExxonMobil confirme qu’elle n’entend pas rouvrir les négociations. « Le mouvement de grève qui a commencé le 20 suite aux négociations salariales qui ont eu lieu le même jour. En moyenne, nous avons 50 % des personnels en poste en opération qui se sont déclarés en grève. Nous avons donc engagé des opérations de fermeture du site plateforme : raffinerie et pétrochimie. La direction estime avoir fait “une bonne proposition”. Et de préciser, « 6,5 % d’augmentation moyenne des salaires et une prime de 3000 euros. “Si le dialogue avec les représentants du personnel se poursuit, les négociations pour la direction sont closes”, “et la proposition de la direction reste valable jusqu’à lundi”.

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre 76actu dans l’espace Mes News. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.

Leave a Reply

Your email address will not be published.