suite à la flambée des prix, la Commission de Régulation demande une meilleure offre

Par Gwenaël Badets

Suite à la publication de notre article révélant des hausses de prix jusqu’à 450% pour les clients en fin de contrat “au forfait”, Emmanuelle Wargon a annoncé avoir contacté Gaz de Bordeaux

Depuis quelques jours, les clients de Gaz de Bordeaux se demandent s’ils pourront payer le chauffage cet hiver. Leur contrat « offre de marché à prix fixe de trois ans » arrive à échéance, et le fournisseur d’énergie local leur a fait parvenir des propositions commerciales faisant apparaître une hausse de prix de plus de 450 % pour certains.

Suite à un article du « Sud Ouest » paru mardi 20 septembre révélant le montant de ces augmentations, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) n’a pas tardé à réagir. Ce jeudi 22 septembre, Emmanuelle Wargon, la présidente de l’organisme, a annoncé sur son compte Twitter avoir “contacté Gaz de Bordeaux afin qu’ils puissent proposer une meilleure offre au grand public, leur permettant de bénéficier pleinement du bouclier tarifaire”. “.

Bordeaux est l’une des rares localités où le transport du gaz est confié à une entreprise locale de distribution (ELD), Regaz. Une situation qui laisse Gaz de Bordeaux à la fois en situation de monopole et en droit de proposer un « prix de marché » sans concurrence. C’est à ce prix que s’appliquera le bouclier que la CRE veut être « meilleur ». En attendant de faire le nécessaire pour que l’ELD ouvre un jour le jeu à la concurrence ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.