“Une gifle n’est pas égale à un homme qui bat sa femme tous les jours”

Invité ce vendredi 23 septembre dans La Matinale, Manuel Bompard, député LFI des Bouches-du-Rhône, est revenu sur l’affaire Quatennens et a estimé qu'”une gifle n’est pas égale à un homme qui bat sa femme tous les jours”.

Des propos qui feront sans doute réagir. Après avoir précisé ne pas minimiser les faits reprochés à Adrien Quatennens, Manuel Bompard, député LFI des Bouches-du-Rhône, s’est fendu d’un argument inattendu pour défendre son collègue sur les bancs de l’Assemblée nationale.

“J’essaie de donner un sens aux choses. Une gifle n’est jamais acceptable mais une gifle n’est pas égale à un homme qui bat sa femme tous les jours. Et une gifle n’est pas égale à un homme qui est accusé de viol après avoir drogué les gens qui l’accusent, », a-t-il déclaré vendredi sur CNEWS.

L’affaire Quatennens, qui a décidé de se retirer de ses fonctions de coordinatrice au sein de son parti, a provoqué un séisme majeur au sein de LFI, où le combat féministe est depuis longtemps mené. A cette première polémique, s’est ajoutée une seconde, inhérente à la réaction du chef des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon.

Dimanche 18 septembre, alors qu’Adrien Quatennens venait de publier une lettre dans laquelle il reconnaissait notamment avoir giflé sa femme, l’ancien candidat à la présidentielle avait d’abord dénoncé dans un tweet “malveillance policière, voyeurisme médiatique, réseaux sociaux” et d’autre part salué la «dignité» et «courage» de la figure montante de LFI, lui répétant sa «confiance» et son «affection».

Quelques heures plus tard, Jean-Luc Mélenchon tente maladroitement de corriger la situation. « Une gifle est inacceptable dans tous les cas. Adrien l’accepte. Bien”, a-t-il écrit sur Twitter.

Leave a Reply

Your email address will not be published.